Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
American Train

American Train

Tout l'univers des trains miniatures Américains à l'échelle O

Publié le par American Train
Publié dans : #Photos et Vidéos
Direction le Far West

Cette fameuse période de l’histoire des Etats-Unis appelée le Far West, qui s’est déroulée au XIXe siècle a vu l’avènement de ces célèbres bandes de hors-la-loi qui écumaient les banques, diligences et trains, bien souvent     représentées dans de nombreux Westerns et vous allez le constater                 ci-dessous, ce n’était pas que dans les films.

Au nord de Laramie, à la borne 279 (US-30), se trouve un panneau historique du Wyoming qui raconte brièvement le vol du train Wilcox survenu le 2 juin 1899. C’est le premier de deux vols de train de l’Union Pacific attribués au « Wild Bunch ».

En voyageant sur la I-80, à 15 miles à l’ouest de Wamsutter, Wyoming, vous verrez un panneau de sortie (158) pour Tipton, Wyoming. C’est à proximité du lieu du second vol, survenu le 29 août 1900.

A la fin des années 1800, le Grand Ouest était considéré comme étant le     « Paradis » des hors-la-loi.

Il permettait en effet aux voleurs de s’échapper rapidement après avoir     commis leur méfait, ce qui était un élément essentiel de la « profession ».

Les dirigeants des principales compagnies ferroviaires de l’Ouest                  constatèrent que les trains étaient particulièrement vulnérables. Ils            pouvaient être interceptés en fin de soirée ou la nuit et avant qu’un               détachement puisse être organisé, les bandits étaient loin de la scène de crime.

Monsieur E. H. Harriman (président de l’Union Pacifique) proposa une          solution à ce problème. Des trains spécifiques pourraient être équipés d’agents spéciaux, de chevaux et d’équipements. Les agents seraient parmi les meilleurs hommes de loi disponibles, incluant des chasseurs, pisteurs et guides. Les chevaux seraient sélectionnés pour leur grande endurance et leur capacité à parcourir cent mile (160 kilomètres) en une journée. Les trains spéciaux seraient déplacés d’un endroit à l’autre et dans les zones     jugées les plus à risque.

Le « Wild Bunch » était un groupe de hors-la-loi qui errait dans l’Ouest        Américain à la fin des années 1800 et au début des années 1900. Le groupe était aussi connu sous le nom de « Hole in the Wall Gang », tiré du nom de l’une de leurs cachettes préférées, Hole-in-the Wall Pass.

Parmi les membres notables, on peut citer Robert Leroy Parker alias « Butch Cassidy », Harry Alonzo Longabaugh alias « The Sundance Kid », William Ellsworth alias « Elzy Lay », William Carver alias « News Carver », Harvey Alexander Logan alias « Kid Curry », Ben Kilpatrick alias « The Tall Texan » et George Sutherland Currie alias « Flat Nose Curry ».

Photo ci-dessous dans laquelle vous pouvez retrouver en haut à gauche New Carver avec à ses côtés Kid Curry, puis au premier plan de gauche à droite Sundance Kid, Ben Kilpatrick puis Butch Cassidy.

Direction le Far West

La « horde sauvage » fut impliquée dans de nombreux braquages dont deux en particulier. La présence de certains membres de la bande peut faire        l’objet d’un débat, Butch Cassidy était-il présent lors de ces deux braquages ? Le vol de Wilcox ayant été mal planifié et exécuté, ce qui n’était pas typique de Cassidy, par contre, le braquage et la fuite de Tipton étaient bien planifiés, un mode opératoire typique pour Cassidy. Lorsqu’il s’agit de l’histoire du Far West, beaucoup de zones restent obscures (faits ou légendes).

L’employé Charles E. Woodcock (E. C. ou James Woodcock dans certains        rapports) était présent lors de ces deux braquages. Dans le film « Butch       Cassidy and the Sundance Kid », Woodcock est dépeint comme étant une        personne quelque peu modeste et douce.

Pendant le vol de 2h du matin à Wilcox, il refusa d’ouvrir la porte. Après que celle-ci fut dynamitée, il se retrouva assis sur le plancher de la voiture,           hébété avec son fusil de chasse dans les mains.

D’après son propre récit :

« Le conducteur a été conduit dans la voiture pour me faire sortir. Il faisait si sombre qu’il a dû craquer des allumettes pour voir. J’allais le tuer lorsqu’il     alluma une allumette et j’ai reconnu ses traits ».

Ils m’ont demandé la raison pour laquelle je n’étais pas sorti et j’ai répondu que je m’en fichais. Ce n’est pas ce que je considérais comme de la manière douce. Il n’opposa pas de résistance lors de l’ouverture de la porte du        braquage de Tipton. Il avait appris sa leçon à Wilcox. Le film adopte une        approche de « licence créative » en inversant les événements des deux     braquages.

Vous pouvez retrouver ci-dessous quelques clichés rares, dont les deux     voitures dynamitées, ainsi qu'une voiture « Special Poose » avec les agents de loi spécialisés dans la protection des trains.

Direction le Far West
Direction le Far West
Direction le Far West
Direction le Far West
Direction le Far West
Direction le Far West

Commenter cet article

AMERICAN TRAIN SHOP

Articles récents

CHAINE YOUTUBE

 

Hébergé par Overblog