Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
American Train

American Train

Tout l'univers des trains miniatures Américains à l'échelle O

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
Les locomotives électriques Américaines

Lorsque l’on évoque le matériel ferroviaire Américain, bien souvent nous avons à l’esprit les locomotives à vapeur de la conquête de l’Ouest, ou bien encore les montres tels que les Big Boy ou Challenger et du côté des diesel, les           fameuses AS-616, GP-9, SD-90, AC6000, Genset, etc…

Mais il est peu fréquent, lorsque l’on discute des réseaux ferrés Américains,    ou bien encore lorsque l’on admire un réseau miniature Américain, de faire     allusion ou tout simplement de voir des locomotives électriques et pourtant, elles tiennent une part important dans l’histoire et l’évolution du réseau ferré outre-Atlantique.

La toute première électrification d’une voie dédiée aux locomotives à vapeur se fit sur la ligne principale de la compagnie Baltimore & Ohio, à l’intérieur du     tunnel « Howard Street », dans la ville de Baltimore.

D’autres installations suivirent rapidement comme le tunnel St Clair, reliant le Canada et les Etats-Unis sous la rivière Sainte-Claire, dont l’électrification fut achevée en 1908 ou bien encore le tunnel « Cascade » du Great Northern (1909), le tunnel de la rivière de Detroit du Michigan Central (1910) et le tunnel Hoosac du Boston & Maine (1911).

Bien qu’à l’ère de la vapeur, ces cinq premières électrifications se soient        montrées très fructueuses, elles ont toutes pris fin avec l’arrivée massive de la diésélisation des lignes.

L’électrification des tunnels a ouvert la voie à de plus grands projets et quelques compagnies ferroviaires ont rapidement procédées à des                 installations beaucoup plus longes, notamment la Virginian Railway, Chicago, Milwaukee, St Paul & Pacific.

Les compagnies de la Virginie et du Milwaukee ont toutes deux électrifiées leurs districts montagneux les plus raides ou l’électricité jouissait de plus grands avantages par rapport à la vapeur.

La compagnie Pennsylvania n’a pas manqué de s’attaquer à l’électrification de son matériel, l’expert de l’électrification William D. Middleton, rapporte qu’en 1913, la station Broad Street de la Pennsylvania Railroad à Philadelphie traitait 500 trains quotidiens. Plus remarquable encore, était le fait qu’avec les         manœuvres au sein du terminal, chaque train nécessitait en moyenne huit mouvements à travers le terminal, ce qui entrait un nombre impressionnant de 4 000 mouvements quotidiens, soit, presque trois par minute.

L’électrification des deux itinéraires les plus fréquentés en 1913-1915 a permis de réduire la congestion et il convient de noter que contrairement aux projets antérieurs, la Pennsylvania utilisait à Philadelphie le courant alternatif qui       pouvait facilement être intégré dans un systéme plus vaste. Le projet rencontra un succès immédiat. Les trains électriques à plusieurs unités qui pouvaient      facilement fonctionner dans les deux sens éliminaient les mouvements de commutation requis par les trains à vapeur.

A partir de 1911, la Pennsylvania reçu la classe DD1, mais décida qu’elle était trop lente pour les trains de voyageurs et fut reléguée au transport de fret lourd. Au milieu des années 1920, la PRR reçu la L5 qui fut rapidement           remplacée par la P5 pour sa fiabilité et sa puissance que la PRR sélectionna face à la 01 dont la production ne représenta que 8 prototypes (photo               ci-dessous).

Les locomotives électriques Américaines

Suite à un accident mortel survenu à un passage à niveau dans l’état de New York avec une P5 qui rentra en collision avec un camion transportant des pommes et dont la conséquence fut la mort de l’équipage de la locomotive, la cabine fut déplacée vers le centre et fut désignée P5a (modified) dont vous pouvez voir la photo ci-dessous.

Les locomotives électriques Américaines

La Pennsylvania étant toujours en recherche de la locomotive électrique         ultime, la P5 ne se comportant pas correctement à grande vitesse, elle se        demanda s’il n’était pas possible de l’améliorer. En 1933, la PRR décida de      remplacer ses locomotives P5A et demanda à General Electric et à                Westinghouse de concevoir un prototype avec les spécifications suivantes : une charge sur l’essieu arrière plus légère tout en faisant en sorte que           l’ensemble soit plus puissant que la P5a avec une vitesse maximale d’au moins 160km/h, une carrosserie aérodynamique et une cabine centrale. Cela donna naissance en 1934 à la fameuse GG1 (photo ci-dessous).

Les locomotives électriques Américaines

A la suite de cet article, nous allons nous pencher sur la première génération de locomotives électriques réellement fiables et performantes, qui par la suite donna naissance à la GG1, la P5a.

La classe P5a, constitue 92 locomotives électriques, construites entre 1931 et 1935 par la PRR, Westinghouse et General Electric.

D’une longueur de 19 mètres par 3,20 mètres de large pour un poids de 178 tonnes, elle était dotée de 6 moteurs en courant alternatif de 625 chevaux       chacun. Elle était de conception 4-6-4, c’est-à-dire, 3 paires de roues                  motorisées au centre et à chacune des extrémités, un bogie de deux essieux non motorisé.

Initialement conçue pour le transport de voyageurs, le succès des GG1 relégua la P5a au transport quasi exclusif du fret. A l’heure actuelle, seul le prototype 4700 a survécu et se trouve au « Museum of Transportation » de St Louis dans le Missouri.

Les locomotives électriques Américaines

Quelques fabricants de trains miniatures proposent ou ont proposé des          répliques de la P5a, principalement dans les échelles HO et O, mais cela reste relativement anecdotique et ce type de locomotives est peu répandu sur les     réseaux quelle qu’en soit l’échelle.

Dans l’échelle O, MTH commercialisa une seule fois, courant de l’année 2008, une P5a qui, de plus, comporte un souci majeur comme nous allons vous le     détailler ci-dessous, ce qui en fait actuellement un modèle très difficile à se procure, à moins d’être très patient et d’y mettre le prix.

Les locomotives électriques Américaines

Fiche technique :

Nom : P-5a Box Cab Electric engine

Compagnie : Pennsylvania

Type : locomotive electrique

Référence : 20-5636-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0

Date de sortie : Décembre 2008

Prix catalogue : 899.95$

Réédition : Jamais.

Rareté : Introuvable en bon voir très bon état.

Indépendamment du fait que la P-5a n’ai jamais été rééditée depuis 2008 par MTH, nous allons vous présenter le modèle le plus rare de la gamme, qui fut commercialisé uniquement en set avec un ensemble de 5 wagons de fret de bière et un caboose.

Un modèle qui n’a pas été réédité n’est pas forcément introuvable me                direz-vous, mais, en prime, ces machines sont quasi systématiquement          touchées par ce que l’on appelle le « Zinc Pest » qui est une « maladie » qui touche certains modéles réalisés en zamak et dont la cause est le plus souvent due au fait que certaines impuretés n’ont pas été extraites du métal en fusion lors de la fonte dans le moule ou se trouvent dans le moule qui n’a pas été        correctement nettoyé.

La seconde cause pouvant être une teneur en plomb trop élevée dans l’alliage, qui ne doit normalement pas excéder 0,005% ou 50 ppm.

L’analyse d’un échantillon a révélé une teneur en plomb 40 fois supérieure à la moyenne.

A part ça, pas d’autres problèmes, hormis ….un souci de patinage récurent lorsque les voies sont ne serait-ce que légèrement inclinées, le premier moteur entrainant les deux premiers essieux fournit un rendement correcte, mais le       second moteur entrainant le troisième essieu ne fournit pas un rendement      suffisamment conséquent et même en effectuant un changement de moteur (ce ne nous avons fait), le problème n’est en rien résolu.

Après étude, le problème provient de la programmation interne du fichier dédié à cette machine, qui ne coordonne pas les deux moteurs à la même vitesse, l’un des moteurs tourne donc beaucoup moins rapidement que le second.

Maintenant que vous connaissez les principales anomalies liées à cette        machine, passons à la présentation proprement dite, car, malgré tout cela, cette P5a ne manque pas d’intérêt.

D’une dimension d’environ 38cm de long, tout comme les locomotives à           vapeur, elle est entièrement réalisée en métal, y compris la coque, les           pantographes et l’ensemble des détails rapportés.

Elle est dotée de deux moteurs à volants d’inertie, d’un générateur de fumée et d’une platine Proto-Sound 2.0 3V, qui, en plus des fonctionnalités classiques (coupleurs contrôlables à distance, régulation du générateur de fumée, bruits de freinage, accélération, klaxon, cloche, dialogues et PFA entre autre), permet de contrôler les pantographes, qui se lèvent ou se baissent automatiquement en fonction du sens de marche de la machine.

Dans chacune des cabines qui sont dotées d’éclairage du côté du conducteur, se trouve une figurine, elle dispose également d’un phare avant et arrière qui s’inversent en fonction du sens de marche et sur lesquels se trouvent sur        chacun des côtés latéraux le numéro de la machine ainsi que de 4 marker light dont deux sont respectivement placés sur le haut du toit au-dessus de chacune des cabines de conduite.

Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines

Les boutons de réglages sont astucieusement dissimulés sous deux plaques en métal aimentées situées sur le toit, dont l’une donne accès au réglage du débit de la fumée, le réglage sonore ainsi que la prise de rechargement et la     seconde permet de définir le mode de fonctionnement des pantographes        (manuel ou automatique) et également de définir le mode de captation du         courant (via les rails ou les pantographes).

Les locomotives électriques Américaines

Bien qu’étant une locomotive électrique, elle est dotée d’un générateur de      fumée, qui s’active anecdotiquement, simulant la sortie de vapeur de la          génératrice utilisée pour distribuer le chauffage dans les voitures de          voyageurs, nous notons également la présence de chaines de sécurité sur les bogies et comme précisé précédemment, l’ensemble des détails rapportés sur la coque sont en métal ormis les isolateurs marrons des pantographes.

Le détaillage de la coque est particulièrement réussi et sans fausses notes, y compris les protections latérales des fenêtres, les grilles d’aération, les orifices de remplissage du sable (indiqués SAND FILL sur la coque) ainsi que les lignes de rivets qui parcourent l’ensemble de la carrosserie.

La peinture, tant sur les parties basses (bogies, pilots) que sur l’ensemble de la coque (couleur verte très foncée allant vers le noir) est parfaite, bien que       l’ensemble soit en métal, il n’y a pas de présence de coulures, bulles,              surcouches et l’homogénéité est parfaite.

La peinture jaune présente sur L’ensemble des garde-corps et rambardes est également parfaite.

Les marquages tant les grands (nom de la compagnie et logos) que les plus   petits (sand fill) sont lisibles, droits et parfaitement appliqués.

Afin de profiter pleinement de ce type de locomotive, un rayon de courbure O-72 est requis.

Conclusion :

Ses deux principaux inconvénients, dont le « Zinc Pest » et son souci de       traction dans les pentes gâchent indubitablement cette machine, bien qu’en augmentant l’adhérence des roues avec des bandages neufs et du Bullfrog      permet de réduire le second inconvénient, ceux qui la possèdent se retrouvent avec une locomotive dont la coque et ses fixations partent en poussière, bien évidemment, nous vous rappelons que cette maladie ne se retrouve pas sur l’ensemble de ces machines, mais nous vous invitons à être plus que méfiant si vous désirez en acquérir un exemplaire et n’hésitez à demander des photos rapprochées de la coques et une confirmation de l’état général au vendeur.

Néanmoins, la fabrication entièrement en métal, le détaillage, les pantographes fonctionnels et automatiques, la restitution sonore en font une machine        d’exception à condition d’aimer les locomotives électriques et d’avoir un        réseau équipé de courbes O-72.

Vous l’aurez compris, nous ne pouvons vous conseiller l’achat de ce modèle, mais cependant, nous ne pouvons réfuter sa qualité générale qui en fait             incontestablement un modèle d’exception qu’il vous sera difficile d’acquérir à moins de 500$ en parfait état.

Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines

Dans la vidéo que nous vous invitons à visionner à la fin de cet article, vous pourrez également voir une double unité électrique de classe B1, qui           comprenait 42 locomotives de type switcher, construites entre 1926 et 1935 par Altoona Works, Westinghouse et Allis-Chalmers.

Elles étaient de type 0-6-0 et embarquaient un moteur de 700 chevaux.

Les 28 premières unités construites étaient utilisées par paires couplées de    façon quasi permanente, regroupées en trois classes.

Les classes BB1 étaient alimentées en courant alternatif et servaient de         prototypes, les secondes classes, dénommées BB2 étaient alimentées en      courant continu et servaient dans la zone du terminal de New York et plus       précisément entre Sunnyside et New York Penn Station. La troisième classe BB3, était alimentée en courant alternatif et construite pour le service de fret électrifié de la compagnie Long Island pour la ligne secondaire de Bay Ridge.

Les locomotives électriques Américaines

La majeure partie de la flotte B1 a passé son temps à faire la navette entre       Sunnyside et Penn Station. D’autres B1 ont été assignées au Penn Coach Yard à la 30th Street Station de Philadelphie et quelques unités se sont même          dirigées vers la station PRR Harrisburg.

A mesure que le trafic des trains de passagers diminuait dans les années 1950 et 1960, le besoin de switchers électriques dédiées diminuait et seules les B1 de Sunnyside survécurent à l’ère Pernn Central.

L’ensemble des B1 furent déconstruites à l’exception d’un exemplaire           conservé au Railroad Museum of Pennsyvania (photo ci-dessous).

Les locomotives électriques Américaines

MTH n’a pas manqué de nous gratifier d’une reproduction à l’échelle O d’un     ensemble BB1, que nous allons vous détailler ci-après.

Les locomotives électriques Américaines

Fiche technique :

Nom : BB1 Electric

Compagnie : Pennsylvania

Type : locomotive électrique

Référence : 20-5561-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0

Date de sortie : Mars 2005

Prix catalogue : 699.95$

Réédition : Juin 2005 en Proto-Sound 3.0

Rareté : Tout dépend du modèle recherché.

Ce modèle, disponible en livrée Pennsylvania ou Long Island, dont une version PRR avec les toits rouges, se compose de deux unités qui sont, tout comme la P5a précédemment évoquée, entièrement en métal, reliées entre elles via une barre de fixation en métal ainsi qu’un faisceau électrique permettant la          synchronisation des deux locomotives. La longueur totale est d’environ 40cm et une unité mesure environ 19,5cm.

Dans la première unité se trouvent la platine Proto-Sound 2.0 3V ainsi que le premier moteur à volant d’inertie et dans la seconde, se trouve le second         moteur à volant d’inertie.

Les locomotives électriques Américaines

Bien qu’en métal, les pantographes ne sont pas automatiques, mais il reste néanmoins possible de sélectionner le mode d’alimentation via les rails ou les pantographes au moyen d’un interrupteur camouflé sous une trappe             magnétique du toit, sous laquelle nous retrouvons également le potentiomètre de réglage du volume ainsi que la prise de rechargement.

Les locomotives électriques Américaines

Les deux coupleurs sont bien sur commandables à distance et l’éclairage se compose d’un phare de toit sur chacune des unités qui s’inverse en fonction du sens de la marche, de 4 marker-light rouges dont deux sont situées à       chacune des extrémités des unités et d’un éclairage cabine côté conducteur dans lesquelles se trouve une figurine dans chacune d’elles.

Les portes des deux motrices sont fonctionnelles et l’ensemble des détails     rapportés sur les coques sont en métal hormis les isolateurs des                      pantographes, les lignes de rivets qui courent sur l’ensemble des carrosseries et autres garde-corps et poignées n’ont pas été oubliées, tout comme le petit câble permettant d’actionner la cloche que l’on peut voir renter dans le toit.

Le schéma de peinture, identique à la P5a quoi que plus foncé sur la partie    carrosserie, se décline en noir pour les parties inférieures et vert très foncé pour les coques, notons que les encadrements des fenêtres en rouge font      ressortir les formes des unités. La peinture a bien été appliquée de façon       uniforme, sans défauts, coulures, bulles, traces, imperfections, c’est du beau, c’est du propre, c’est du « perfect ».

Les marquages sont « sehr schön », nous vous laissons admirer les finitions ainsi que l’ensemble des détails sur les photos ci-dessous.

Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines
Les locomotives électriques Américaines

Conclusion :

A l’instar de la P5a, nous n’avons pas noté de défauts sur cet ensemble, la       conduite est souple et précise, la synchronisation entre les deux unités est      parfaite, elle vous tirera une rame de plus de 10 voitures de voyageurs sans sourciller, c’est du "tout métal" avec des moulures fines et précises, une        peinture parfaite, une bande son fidèle, un rayon conseillé O-31 donc               accessible à l’ensemble des configurations de réseaux, bref, que du bonheur et pour le fun, elles est dotée d’un sifflet de type locomotives à vapeur.

Si vous aimez les locomotives électriques, que vous disposiez d’un petit ou grand réseau, ce modèle est fait pour vous, bien que vous ayez peu de chance de vous procurer l’un de ces modéles à moins de 550 à 600$, nous ne pouvons que vous le conseiller.

Nous avons fait d’une pierre deux coups dans cet article en vous présentant deux locomotives électriques que nous vous invitons à retrouver dans la vidéo ci-dessous.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Actu et Divers
La 140C nous y sommes

En date du 28 août 2018, nous vous faisions part ICI de l’ouverture d’une        campagne participative sur Ulule par Joël, gérant de la société CHREZO,        concernant la création, réalisation et commercialisation d’une locomotive à     vapeur 140C SNCF à l’échelle 1/43.5eme.

Depuis le 18 septembre, l’objectif qui était de 70 préventes a été atteint et mieux que ça, nous en sommes à ce jour (22 septembre 2018) à 78 préventes sur Ulule.

Bien évidemment, même si l’objectif est atteint, vous pouvez toujours            néanmoins précommander sur Ulule cette 140C au prix de 600€ et ce, jusqu’au 21 octobre ou le prix passera à 700€ et ce, jusqu’à la fin du salon Trainsmania ou le prix sera alors de 800€.

Nous vous mettons ci-dessous une illustration représentant les différentes      versions qui seront proposées.

La 140C nous y sommes

Vous pouvez suivre dès à présent l’avancée de ce projet via un post dédié sur le forum du Zéro en cliquant sur le lien ci-dessous :

Locomotives 140C

BRAVO Joël, voilà un projet rondement mené et nous vous tiendrons au        courant des avancées. Et surtout n'oubliez pas :

On précommande une 140c avant que le prix n'augmente, alors GO GO GO!!!!

Pour précommander une 140C sur Ulule, c'est par ici :

Locomotive 140C SNCF à l'échelle Zéro

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Tests Review
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

Après les grosses vapeurs, nous continuons notre tour d’horizon des             machines mythiques de l’histoire ferroviaire Américaine, avec cette fois une petite diesel qui, au premier abord ne laisse pas supposer qu’il s’agit du           locotracteur le plus populaire de chez Alco.

La S-2 était le deuxième modèle de Switcher produit par Alco et MLW (Montreal Locomotive Works), filiale Canadienne de Alco depuis 1904.

Bien que construite en même temps que la S-1, l’une des différences                   significatives de la S-2 était son gain de puissance de 40% par rapport à son prédécesseur. Equipée d’un moteur 6 cylindres diesel 539 de 1 000 chevaux de chez McIntosh & Seymore, la production dura 10 ans, d’août 1940 à juin 1950 avec un total de 1502 exemplaires, ce qui en fit la switcher petit modèle la plus vendue par Alco.

Il convient de noter que plusieurs compagnies ferroviaires Canadiennes dont Canadian National, Canadian Pacific, Alma & Janquiere, Ontario Northland     ainsi que l’industriel Aluminium Company of Canada ont toutes achetées la version MLW Montreal Locomotive Works) de la S-2. Un total de 114 machines furent construites par MLW pour ces entreprises.

Avec cette puissance accrue, la S-2 était plus adaptées à un large éventail de taches, allant des chantiers navals et des opérations dans les gares de triage au transport de fret sur les lignes secondaires. L’adaptabilité de cette petite switcher et ses performances de traction en ont fait une favorite dans les       différentes industries car elle était en mesure de tracter de lourdes charges tout en étant capable de négocier des virages serrés.

Pour un poids de seulement environ 115 tonnes, la locomotive pouvait          produire 69 000 livres d’effort de traction et environ 30 000 livres en continu.

Les caractéristiques de la S-2 et S4 sont quasi identiques, hormis les bogies qui, sur les S-2 sont des modéles dit « Blunt » alors que la S-4 est équipée de bogies standards dit « AAR type A switcher trucks ».

Du fait de la facilité d’entretien et de la fiabilité de ces machines, bon nombre de compagnies ferroviaires et d’opérateurs privés utilisent encore ces          machines.

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

La Alco S-2, tout comme la S-1, est née de la longue histoire de l’entreprise     remontant à 1918, d’étudier et de développer de petites locomotives diesel. La première vraie gamme de diesel fut la série HH (High Hood) qui débutât en 1931. Ces switchers furent développées en collaboration avec McIntosh &        Seymore et Westinghouse, le premier fournissant le moteur principal, les        composants de compression et une conception de cabine révolutionnaire (la « Visibility Cab ») permettant aux équipages de disposer d’une visibilité          maximale.

Avec l’aide du célèbre designer industriel Otto Kuhler, Alco donna aux modéles High Hood (incluant les HH300, HH600, HH660, HH900 et HH1000) un look épuré avec des bords biseautés sur la cabine et le dessus de la machine.

Lorsque ALCO lança en la série S en 1940, elle reprit nombre de                         recommandations de conception de Kuhler. Le constructeur transféra            également le moteur McIntosh & Seymour et continua de travailler avec           General Electric (qui fournissait des moteurs de traction et des génératrices) ainsi que Westinghouse (qui fournissait des composants pneumatiques tels que freins et compresseurs).

Si vous désirez avoir un aperçu complet de la société American Locomotive Company et de tous les types de machines qu’elle a produit, de la vapeur au diesel en passant par l’électrique, nous ne pouvons que vous conseiller          l’ouvrage « Alco Locomotives » de Brian Solomon qui, sur plus de 175 pages, retrace l’histoire d’Alco et de ses fameuses productions comme la 4-6-4          Hudson, ou encore la 4-6-6-4 Challenger, jusqu’aux locomotives diesel de la     série RS et PA.

Nous vous conseillons également les ouvrages « Vintage Diesel Locomotives » de Mike Schafer, qui reprennent la quasi-totalité des constructeurs et des        modéles classiques des Alco PA aux premières EMD Geeps.

Vous l’aurez compris aux vues de ce résumé que, même s’il s’agit d’un petit modéle, la S-2 fait partie intégrante de l’histoire ferroviaire Américaine et MTH n’a bien évidement pas omis de nous gratifier d’une reproduction à l’échelle O de cette mythique switcher et de plus, dans la gamme Premier, fait assez rare pour être souligné, la quasi-totalité des petits modéles de locotracteurs          distribués par MTH, étant proposés habituellement dans la gamme RailKing.

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

Fiche technique :

Nom : Alco S-2 Switcher Diesel Engine

Compagnie : Santa Fe

Type : locotracteur diesel

Référence : 20-2840-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système : Proto-Sound 2.0

Date de sortie : Juin 2008

Prix catalogue : 399.95$

Réédition : Jamais.

Rareté : Introuvable.

Pour cette présentation de la Alco S-2 dans la gamme Premier de chez MTH, nous avons opté pour un modèle Proto-Sound 2.0 équipé d’une platine           dernière génération 3V, compatible 2 et 3 rails, en livrée Santa Fe, cette version étant l’une des plus rares tout en étant l’une des plus esthétiques.

Commençons tout d’abord par une différence notable entre l’image                d’illustration du modèle sur le catalogue MTH et le modèle fini :

Comme vous pouvez le constater ci-dessous, la cheminée représentée sur l’image du catalogue est le modèle type qui équipait habituellement les S-2, d’une forme arrondie et évasée à sa base, or, le modèle fini est doté d’une       cheminée rectangulaire caractéristique des modéles S-1, mais, les S-2 en livrée Santa Fe étaient bien équipées de cheminées rectangulaires, comme vous          pouvez le noter sur la photo ci-dessous. N'oublions pas non plus                   l'emplacement du klaxon qui diffère entre l'illustration et le modéle fini.

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

D’une dimension de 27,5cm de long x 6,5cm de large, le chassis, réservoir,      bogies, roues, axes de roue, pilots, garde-corps, rambardes sont en métal. La coque est en ABS, ormis le klaxon qui est en métal.

Du côté mécanique et électronique, MTH a réussi le tour de force de faire         rentrer dans un espace plus que restreint deux moteurs à volant d’inertie, une platine Proto-Sound 2.0 3V et un générateur de fumée qui, bien qu’étant d’une taille inférieure aux modéles classiques installés habituellement dans les diesel ou vapeurs, fournit un rendement plus que suffisant.

Le haut-parleur est installé dans le réservoir et la cabine de conduite, à l’instar des modéles de type SW-1500 ou MP15AC ou DC entre autre, ne laisse pas     paraître le moteur et de plus, est agrémentée de deux figurines ainsi que d’un éclairage dédié.

Sous l’aménagement de la cabine de conduite se trouve le logement                 permettant d’accueillir la batterie rechargeable 3V que nous avons remplacée par une BCR.

Vous remarquerez également en parcourant les photos ci-dessous la présence de deux ampoules permettant l’éclairage des numéros avant.

Pour parfaire le tableau, comme précisé précédemment, elle est équipée d’une platine PS-2 3V, compatible 2 et 3 rails qui dispose bien évidement de           l’ensemble des options et sonorisations inhérentes à une platine PS-2.0 3V de dernière génération (klaxon, cloche, freinage, accélération, régulation du        générateur de fumée, coupleurs contrôlables à distance (Proto-Couplers),        dialogues conducteur et mécanicien, PFA…).

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

Sa coque, qui se compose de deux parties distinctes, qui sont la cabine de conduite et le compartiment moteur, bien qu’étant en ABS est parfaitement      reproduite, les petits détails comme les montants des échelles présents sur le nez ainsi que sur le côté du compartiment moteur à proximité de la cabine ou bien encore le garde-corps qui court sur le dessus sont tous des détails         rapportés, les grilles et différents autres détails comme les rivets, charnières et portes des divers compartiments moteur sont gravés dans la masse mais néanmoins parfaitement représentés.

La peinture bleue, tant sur les parties métalliques comme les habillages de      bogies ou les pilots que sur l’ensemble de la coque est parfaite, les éléments peints en jaune, tout particulièrement les garde-corps en métal, et le liseré       présent sur l’épaisseur du chassis et sur le haut du compartiment moteur sont propres, nets et sans bavures, idem pour les marquages qui se composent du nom de la compagnie sur le compartiment moteur, le numéro de machine sur les côtés latéraux de la cabine ou bien encore le logo Santa Fe sur le nez.

N’oublions pas les petits marquages comme « Fuel » et le numéro de machine sur l’arrière de la cabine, ou bien encore « Keep Off » sur les pilots.

Un rayon de courbure minimum O-31 est conseillé afin de profiter pleinement de cette machine, c’est-à-dire que ce modèle est accessible à la quasi-totalité des utilisateurs.

ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher
ALCO S-2 le Best-Seller de la Switcher

Conclusion :

Voilà une Switcher digne de ce nom, avec l’éclairage des numéros avant, une cabine avec un intérieur bien que succinct, présent et qui de plus cache le       moteur, un générateur de fumée, bref, tout ce qu’il manque dans bon nombre d’autres switchers de la marque d’une taille équivalent et pour lesquelles de tels aménagements seraient possibles.

Sa conduite est souple et précise, la sonorité bien qu’un brin faible est réaliste et avec un rayon minimum en O-31, l’ensemble des utilisateurs peuvent en      profiter.

Vous l’aurez compris, nous ne pouvons que vous conseiller l’acquisition d’un tel model, qui se décline dans de très nombreuses livrées.

Nous en profitons pour vous indiquer que des versions Proto-Sound 3.0 de ces Switchers viennent d’être commercialisées par MTH, dont deux en livrée U.S. Army (c’est la mode cette année), en ADM, Great Northern, Union Pacific,      Chessie et Akron Canton & Youngstown.

Sur ces nouvelles éditions, pas de changements notables hormis le fait qu’elles sont dotées de platines PS-3.0 et que le prix catalogue passe de 399.95$ à 459.95$, soit une augmentation de 60$ mine de rien…

Nous vous mettons ci-dessous le lien vous permettant de consulter la fiche de ces nouvelles versions :

MTH Premier 2018 Alco S-2

Afin de clôturer cette présentation, nous vous invitons à visionner ci-dessous, la petite vidéo de démonstration de cette Alco S-2.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Actu et Divers
Déraillement d’un train CSX dans le Comté d’Anson

Si vous suivez un tant soit peu les infos outre-Atlantique vous devez être au courant des nombreuses intempéries et dégâts occasionnés par l’ouragan      Florence rétrogradé en tempête tropicale qui a frappé la Caroline du Nord mais cela n’a point découragé la compagnie ferroviaire CSX qui n’a en rien cessé son trafic de fret et bien évidement ce qui devait arriver arriva, comme si la tempête ne suffisait pas.

Dimanche soir vers 18h15, un train de fret de la compagnie CSX à destination de Hamlet, en Caroline du Nord, a déraillé près de Gravel Plant Road à          Lilesville, dans le Comté d'Anson, suite à un glissement de terrain occasionné par les pluies diluviennes.

Pour couronner le tout, d’après nos informations, il est fort probable que des matières dangereuses se trouvent dans certains wagons et un total de 6           locomotives ont été endommagées.

Fort heureusement, les équipages du train n’ont été que légèrement blessés.

En plus des services de secours de Charlotte et Monroe qui sont venus prêter main forte, une équipe « Hazmat » a été dépêchée sur place.

D’après les premiers éléments recueillis, la cause serait les inondations …..nous n’aurions pas deviné !!!!!!

Et on dit merci qui ? Merci CSX…..

Nous vous invitons à visionner la vidéo en vues aériennes ci-dessous qui vous permettra d’avoir un aperçu du « carnage ».

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Les articles American Train
Journées Vapeur 2018 de l’AJECTA

A l’occasion du week-end des Journées Européennes du Patrimoine 2018, qui permettaient au public de découvrir de nombreux édifices et autres lieux qui ne sont généralement pas ouverts aux visites le reste de l’année, l’AJECTA         (Association de Jeunes pour l’Entretien et la Conservation des Trains           d’Autrefois), qui fêtait ses 50 ans et dont les locaux sont situés à la rotonde de Longueville à proximité de Provins ouvrait ses portes au public durant ces deux jours, organisant une bourse de trains miniatures tout en nous                permettant de découvrir une pléthore de matériel ferroviaire réel dont               l’inauguration d’une 140C 231 datant de 1913, qui, après 12 ans de restauration, a effectué ses premiers tours de roues.

La bourse accueillait bon nombre de revendeurs qui proposaient                   principalement du matériel HO, un peu de LGB et quelques Jeep et Hornby en O.

Quelques réseaux étaient également présentés, dont un en HO du club de       Provins, une boucle en O sur laquelle circulait entre autre une 141 de chez MTH dans la gamme Premier ainsi que du LGB (échelle G).

Un point restauration était prévu, l’ensemble des membres de l’AJECTA étaient, comme toujours très accueillants et disponibles, un petit tour en          locotracteur était proposé et nous avons pu également assister à quelques tours de roues de cette fameuse 140C 231.

Le dimanche midi, un déjeuner en voiture restaurant était organisé, moyennant 50€ par personne.

En ce beau week-end, il eut été dommage de ne point en profiter, tout était       réuni afin de ravir les amateurs de matériel réel comme les collectionneurs de trains miniatures.

Une équipe d’American Train était présente le dimanche après-midi et bien       évidemment, nous vous avons concocté une petite vidéo vous permettant de faire une bréve visite virtuelle de la rotonde de Longueville et même de profiter d’une petite balade en locotracteur.

Plus que de longs discours, nous vous invitons à profiter de la visite en           cliquant sur la vidéo ci-dessous.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Actu et Divers
Les News de Septembre 2018

Plus d’une semaine maintenant que nos chères têtes blondes ont repris le        chemin des salles de classe, l’équipe American Train est de nouveau au          complet, remontée à bloc, l’ensemble des commandes passées durant l’été ont été expédiées et comme tous les ans, la saison des salons, expositions et bourses bat son plein et de nombreux événements sont proposés un peu        partout dans l’Hexagone dont, entre autre, le week-end prochain du 15 et 16 septembre 2018 , à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, les Journées Vapeur, qui se dérouleront à la rotonde de Longueville (77650),         commune située à proximité de Provins.

Lors de ces journées organisées par l’AJECTA, vous aurez l’opportunité           d’admirer du matériel roulant réel dont une 140C231, qui, après 12 ans de        restauration effectuera ses premiers tours de roues.

Si vous recherchez du matériel d’occasion, une bourse se déroulera également durant ces deux jours dans la rotonde, dont nous vous mettons le plan               ci-dessous ainsi que l’affiche de la manifestation. Une équipe d’American Train sera peut-être présente afin de vous proposer un petit reportage, mais ce n’est point encore certain.

Si vous désirez consulter le site de l’AJECA afin d’y trouver de plus amples      informations au sujet de cette manifestation, c’est par ici :

AJECTA

Les News de Septembre 2018
Les News de Septembre 2018

Comme vous le savez peut-être (ou pas), beaucoup de changements du côté des revendeurs de la rue de Douai à Paris, avec la fermeture du magasin Les Cheminots et la réouverture en octobre prochain, en lieu et place, de la            boutique Paris Modelisme, dont nous ne manquerons pas de vous en faire une petite présentation et, pour en avoir visité les locaux très récemment, nous pouvons vous affirmer que ça va être tout beau.

La boutique Trans Europ Trains recherche un repreneur, tandis que les deux autres Transmondia et Décotrain sont déjà transmises ou en cours, affaire à suivre.

A venir, pour ne pas perdre les bonnes habitudes, des présentations de          machines, wagons, voitures et véhicules, autopsie du systéme DCS WIFI         EXPLORER, des reportages, des news, tout ceci, bien évidemment, en fonction du temps dont nous disposerons, les réparations et commandes clients étant bien évidement prioritaires.

Comme vous l’avez certainement remarqué, beaucoup de nouveautés dans la boutique Ebay et encore beaucoup à venir, dans toutes les échelles, toutes      catégories et toutes les marques, dont prochainement des coffret Marklin en HO et il n’y en aura pas pour tout le monde, premier arrivé premier servi. Le lien vers la boutique Ebay :

AMERICAN TRAIN SUR EBAY

Nous restons dans les nouveautés avec, comme promis, l’arrivée des BCR2 3V, permettant de remplacer les batteries rechargeables des locomotives MTH     Proto-Sound 2.0 équipées de platines Proto-Sound 2.0 3V.

La question qui revient souvent :

« Comment savoir si ma machine possède une platine Proto-Sound 2.0 5V ou 3V ? »

C’est tout simple, il vous suffit de trouver la prise de rechargement de votre     locomotive, qui se situe généralement sous la locomotive, ou, dans la partie amovible supérieure arrière pour les grosses diesel ou encore sous le tender pour les locomotives à vapeur.

Si elle est équipée d’une prise ronde type Jack, c’est une Proto-Sound 2.0 5V, si c’est une prise type Molex, rectangle, le plus souvent de couleur blanche, c’est une Proto-Sound 2.0 3V.

Cerise sur le gâteau, nous proposons les BCR2 au même prix que les BCR, c’est-à-dire 20€ hors frais de port, avec toujours 10 achetées, la 11eme offerte, c’est ti pas beau ???.

Tout comme les BCR, les BCR2 sont entièrement assemblées dans notre        atelier en France, testées et vérifiées avant expédition.

Bien évidemment, les commandes déjà réglées seront les premières à être       honorées, le temps que les techniciens fabriquent environ 200 BCR2, les         premières expéditions auront lieu courant de la semaine prochaine.

Vous êtes nombreux à avoir essayé de contacter « The Chief » Marc, depuis mercredi dernier via son numéro perso et ce, sans succès, puis, vous nous écrivez pour nous le signaler, pas de panique, dans l’un de ses innombrables déplacements dans des endroits sombres et inhospitaliers, il s’est fait          « pickpocketer » son téléphone, le temps de recevoir une nouvelle carte SIM ainsi qu’un nouveau téléphone et tout sera rentré dans l’ordre d’ici à la fin de cette semaine.

 A défaut de le contacter directement, (à moins d’avoir de la chance), Vous       pouvez néanmoins lui laisser un message via nos deux autres numéros ou bien encore via le support MTH ou le courriel americantrain@bbox.fr.

Pour terminer, nous allons faire un petit tour du côté de la campagne                participative lancée par Joël de CHREZO, concernant la création, réalisation et commercialisation d’une locomotive 140C SNCF à l’échelle O que nous            évoquions précédemment ICI.

Alors qu’il reste encore 40 jours, nous en sommes à 50 préventes pour un        objectif de 70, soit 71%, nous allons devoir nous aussi en réserver une !!!!.

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut avoir l’opportunité de participer à un projet de ce type, tout particulièrement actuellement, ou les modéles de grande série prennent le pas sur les petites productions, alors on n’hésite pas, on fonce, on réserve sa 140C !!!!!

Pour accéder directement à la page de la campagne participative et réserver sa 140C :

Locomotive 140C SNCF à l’échelle Zéro

C’est tout pour le moment.

Stay tuned…

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Photos et Vidéos
Au feu les pompiers….

Dans la nuit du 19 au 20 Août, la brigade de sapeurs-pompiers de Bridger       Valley est intervenue sur l’incendie d’un camion militaire de logistique de type PLS (Palletized Load System) ayant mystérieusement pris feu sur un wagon plateau dans un convoi de l’Union Pacific.

Les pompiers sont parvenus à circonscrire le sinistre avant que le feu ne se propage aux autres véhicules et wagons.

La cause reste à ce jour indéterminée, une enquête est en cours.

Nous vous mettons ci-dessous quelques clichés du camion une fois l’incendie maitrisé ainsi qu’une vidéo de l’arrivée du convoi avec le camion en flammes et l’intervention des sapeurs-pompiers. La vidéo a été réalisée via une caméra embarquée installée sur le casque de l’un des pompiers.

Les photos et la vidéo proviennent des services de secours « Uinta County Fire and Ambulance » que nous remercions.

Au feu les pompiers….
Au feu les pompiers….
Au feu les pompiers….
Au feu les pompiers….

Voir les commentaires

AMERICAN TRAIN SHOP

Articles récents

CHAINE YOUTUBE

 

Hébergé par Overblog