Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
American Train

American Train

Tout l'univers des trains miniatures Américains à l'échelle O

Publié le par American Train
Publié dans : #Actu et Divers
JOYEUX NOEL 2019

Quoi ??? Pas d’articles depuis le 2 novembre 2019 ???Mais c’est mal !!!!!

Comme tous les ans, nous avons tout mis en œuvre pour satisfaire             l’ensemble de vos demandes pour Noël et c’est encore une fois mission       accomplie, ce qui ne nous laissait que peu de temps pour publier des           articles, hormis bien évidement si une news d’une extrême importance était apparue mais ce n’est point le cas.

Depuis début novembre, vous avez été très nombreux à nous rendre visite ou nous contacter et bien que toutes les commandes de Noël aient été traitées y compris les remises en état et réparations, certaines demandes moins       urgentes sont restées en attente mais, si vous faites partie de cette             catégorie, vous en avez déjà été avertis et vous recevrez des nouvelles     courant de cette semaine, à compter du 26 décembre.

Comme de bien entendu, nous restons à votre disposition durant toute la     période des fêtes de fin d‘année, sauf le 25 décembre et les 1, 2, 3, 4 et 5     janvier 2020.

Nous vous souhaitons à tous et toutes un très JOYEUX NOEL, et nous vous donnons rendez-vous très bientôt pour de nouvelles news, des             reportages, des surprises à gogo, des annonces de fou… affaire à suivre.

JOYEUX NOEL 2019

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Les articles American Train, #Tests Review
Union Pacific et les turbines à gaz

 Après un bon moment sans vous avoir présenté de modèles mythiques qui parcouraient ou parcourent encore le réseau ferré Américain, nous allons nous pencher dans cet article sur la seule et unique locomotive à turbine à gaz électrique, utilisant comme carburant du propane, produite par Union Pacific.

Union Pacific et les locomotives GTEL

L’union Pacific fut la seule compagnie ferroviaire au monde à exploiter une aussi large flotte de locomotives à turbine à gaz électrique (GTEL).

L’UP 50, fut le premier prototype d’une série construite par General Electric et commercialisée en partenariat avec Alco-GE jusqu’en 1953, destinée au     transport de fret sur de longues distances. (Photo ci-dessous)

Union Pacific et les turbines à gaz

Ce prototype fut introduit en 1948 et fut suivi de trois versions différentes, Union Pacific déclara même que les locomotives équipées de turbines     transportaient plus de 10% du fret circulant sur le réseau ferré.

L’économie de carburant était insignifiante, la turbine consommant environ deux fois plus de carburant qu’un moteur diesel de la même puissance. Au début, cela ne posait pas de problème, car les turbines de l’Union Pacific étaient alimentées par du fioul lourd.

Ce carburant très visqueux était moins cher que le diesel, mais difficile à     manipuler. A froid, sa consistance est semblable à celle du goudron ou de la mélasse.

Afin de résoudre ce problème, un dispositif de chauffage fut intégré dans les réservoirs de carburant (et plus tard dans les tenders de carburant) afin de le chauffer à 200° F (93°C) avant de l’introduire dans la turbine.

Union Pacific a fini par passer du mazout lourd Bunker C au mazout lourd n°6 modifié, qui contenait moins de polluants et de solvants, de plus,                 l’accumulation de suie et l’érosion des aubes causée par les cendres           corrosives endommageaient toutes les turbines.

Les modifications apportées aux systèmes d’admission d’air des locomotives à turbine produites, améliorèrent la qualité de l’air qui atteignait les         turbines, ce qui réduisit l’usure des aubes des turbines tout en augmentant leur durée de vie.

Les locomotives GTEL furent exploitées jusqu’à fin 1969 et les deux derniers numéros (18 et 26) furent entreposés à la rotonde de Cheyenne en état de fonctionnement jusqu’à leur retraite définitive en 1970, puis rejoignirent des musées.

Historique

L’Union Pacific cherchait depuis longtemps des locomotives plus puissantes et performantes.

Dans les années 30, différents modèles furent testés mais rejetés.

Avant la Seconde Guerre Mondiale, l’Union Pacific avait ajouté des                locomotives diesel à sa flotte, mais pas une ne tractait d’importants convois de marchandises.

L’idée d’utiliser quatre diesels afin d’égaler la puissance d’une locomotive à vapeur n’était pas séduisante, ils cherchèrent donc quelque chose de plus puissant.

General Electric construisait alors des turbines à gaz pour les avions et     proposa d’utiliser un procédé similaire sur une locomotive. Selon Union     Pacific, les coûts d’entretien d’une locomotive étant largement indépendants de sa puissance, un plus petit nombre de locomotives plus puissantes         permettrait d’économiser de l’argent.

Union Pacific décida que le meilleur moyen d’optimiser le plein potentiel des locomotives à turbine serait de les utiliser pour tracter des trains de         marchandises sur les lignes principales. Les longs parcours et les vitesses     relativement élevées maximiseraient ainsi l’efficacité des turbines.

Union Pacific ayant manifesté un intérêt certain, GE construisit un prototype, GE 101, qui fut achevé en novembre 1948. Après des essais dans le nord-est en juin 1949, il fut renuméroté UP 50. Peinte en jaune Union Pacific Armour Yellow, l’UP 50 commença une série d’essais. Néanmoins, Union Pacific ne prit jamais possession de cette machine. Il s’agissait ici des l’une des rares         locomotives à combustion interne en Amérique du Nord à avoir une cabine à chaque extrémité. Les cabines ressemblaient aux unités FA construites par ALCO-GE à l’époque. (Schéma ci-dessous du prototype UP 50 avec ses deux     cabines).

Union Pacific et les turbines à gaz

Les côtés de la locomotive étaient munis de nombreuses persiennes d’entrée d’air qui pouvaient être ouvertes et fermées dans diverses configurations.

L’UP 50 était une unité dont l’arrangement des roues sur le châssis était de type B+B-B+B, composé de 4 bogies à deux essieux, dont les paires étaient reliées par des traverses.

La turbine produisait 4 800 ch (3,6 MW), dont 4 500 ch (3,4 MW) étaient         disponibles pour la traction. Cette puissance était plus du double de celle des unités diesel-électrique de l’époque.

Pour le démarrage, la génératrice diesel auxiliaire alimentait un ensemble d’entrainement dans la génératrice principale de la turbine à gaz, ce qui     entraînait la rotation de cette même génératrice.

La rotation de la génératrice commençait à faire tourner la turbine et du     carburant diesel était alors utilisé pour démarrer la combustion.

Un générateur de vapeur chauffait et liquéfiait l’alimentation en combustible primaire de la turbine (mazout). Lorsque la turbine et le mazout avaient     atteint leur température de fonctionnement minimale, le carburant de la turbine passait du diesel au carburant principal.

Cette machine pesait 500 000 lb (230 000 kg) et mesurait plus de 24 mètres de long.

Les turbines furent livrées en trois groupes principaux après des essais         approfondis du prototype. Union Pacific avait l’intention d’utiliser les          turbines afin de remplacer les célèbres locomotives à vapeur Big Boy qui     allaient être mises à la retraite.

Les versions de première génération

De janvier 1952 à août 1953, l’UP reçu les unités 51 à 60, semblables au     prototype, hormis le fait qu’elles ne disposaient que d’une seule cabine afin d’augmenter la capacité en carburant. Sa capacité était de 27 000 litres.     (Photo ci-dessous d’une locomotive GTEL de première génération)

Union Pacific et les turbines à gaz

Les locomotives GTEL ont d’abord convoyé du fret entre Ogden (Utah) et Green River (Wyoming), en passant par Weber Canyon et Echo Canyon (Utah).

En 1954, elles commencèrent à faire Ogden-Laramie puis peu après               Ogden-Cheyenne.

En 1955 et 1956, des réservoirs de carburant de 91 000 litres furent ajoutés derrière les locomotives à turbine, ce qui leur permis de se rendre jusqu’à Council Bluffs en Iowa. (Photo ci-dessous d’une locomotive GTEL avec son tender à carburant)

Union Pacific et les turbines à gaz

L’UP 53 fut utilisée pour tester une prise d’air améliorée montée sur le toit, qui fit ses preuves, et les locomotives 57 à 60 en furent équipées.

En mai 1953, l’UP 57 fut convertie pour lui permettre de bruler du propane en utilisant un wagon-citerne pressurisé comme tender. Ce carburant brulait proprement et ne dégradait pas les aubes des turbines à l’instar du mazout, mais il était plus difficile à transporter et apportait des problèmes de         sécurité. Le projet pris fin en janvier 1954 et l’UP 57 fut reconvertie en         mazout. Aucune autre conversion ne fut effectuée. (Photo ci-dessous de la UP 57, sur le premier cliché, vous pouvez apercevoir derrière la motrice le       wagon-citerne pressurisé).

Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz

Les UP 59 et 60 furent utilisées dans une paire expérimentale de bi-turbine de 9 000 ch (6 700 kW), se partageant un tender de carburant. La turbine     arrière ayant parfois tendance à s’enflammer dans les tunnels, bien que des modifications aient été apportées afin de minimiser ce problème, le projet fut abandonné au profit d’utilisation de locomotives diesel supplémentaires avec les turbines.

Les turbines de première génération furent retirées en juin 1964 et le           dernier trajet d’une locomotive à turbine à gaz eu lieu le 26 décembre 1969.

Nous ne détaillerons pas ici les spécifications techniques des turbines de     seconde et troisième génération, notre intérêt se portant sur la UP 57, le seul modèle ayant été converti pour fonctionner au propane, équipé d’un            wagon-citerne spécifique.

Comme vous pouvez vous en douter, nous allons maintenant évoquer ce même modèle, mais en reproduction à l’échelle O, distribué par MTH, dans sa gamme Premier.

Union Pacific et les turbines à gaz

Fiche technique :

Nom : Propane Turbine Locomotive Set

Compagnie : Union Pacific

Type : Locomotive à turbine

Référence : 20-2261-1

Ligne de produit : MTH Premier

Système embarqué : Proto-Sound 2.0 5V

Date de commercialisation : Janvier 2001

Prix catalogue : 699.95$

Rareté : Se trouve relativement facilement en très bon état avec la boite d’origine.

Réédition : A venir en Juillet 2020, se trouve dans le catalogue 2020 Vol.1 au tarif de 899.95$, soit une augmentation de 200$ par rapport au modèle         PS-2.0 de 2001.

D’une dimension totale d’environ 81cm de long, la motrice mesure environ 52cm de long et son tender 27,7cm de long.

Concernant la motrice, le châssis, le réservoir situé entre les deux paires de bogies, les bogies, roues, axes de roues, pilots, coupleurs contrôlables à     distance, garde-corps sont en métal.

La coque est en ABS, mais l’ensemble des grilles de ventilation de couleur     argentée présentes sur les côtés de la machine sont en métal, tout comme celles présentes sur le toit ainsi que les klaxons que nous retrouvons sur le dessus de la cabine.

Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz

Les conduits qui courent sur le toit de la motrice en différents endroits ainsi que ceux installés à l’arrière de la machine permettant de relier l’arrivée de propane du tender à la motrice sont également en métal. (Photo ci-dessous).

Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz

Les portes d’accès situées à l’arrière de la cabine, tout comme celles             présentes à sur les côtés arrière de la machine et celle se trouvant sur la     passerelle arrière s’ouvrent, les essuie-glaces en plastique présents sur les vitres de la cabine sont des détails rapportés qu’il est possible d’orienter.

Les différentes mains-courantes installées sur les côtés des portes et sur le toit sont en métal.

Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz

Côté motorisation et électronique, elle est dotée de quatre moteurs (oui vous avez bien lu, 4 MOTEURS), à volant d’inertie, soit un moteur par bogie et d’une platine Proto-Sound 2.0 5V, disposant de l’ensemble des                     fonctionnalités inhérentes à ces platines, dont les différentes sonorisations (accélération, freinage, klaxon, cloche, dialogues « Freight Yard                   Proto-Effects »).

Elle dispose également de deux générateurs de fumée et l’éclairage se     compose d’un bloc de deux phares avant, un mars-light (phare clignotant sur l’avant), deux marker-lights verts avant, un phare de recul arrière, des deux numéros avant et de l’intérieur de la cabine dans laquelle se trouvent deux figurines.

La peinture et les marquages sont réalisés sans fausse note, fidèles au         modèle d’origine, le lettrage est propre, lisible, parfaitement appliqué.

Union Pacific et les turbines à gaz

Le tender quant à lui est entièrement en métal chromé, il dispose d’une prise deux broches qui se relie à la motrice, afin de permettre d'y connecter le       coupleur arrière du tender qui est contrôlable à distance.

Le chrome recouvrant entièrement le wagon-citerne est parfait, tout comme la sérigraphie, notons d’ailleurs le marquage « Research Project », présent sur les côtés de la citerne, indiquant qu’il s’agit bien ici d’un prototype.

Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz
Union Pacific et les turbines à gaz

Un rayon de courbure O-72 sera nécessaire afin de faire circuler cet ensemble dans de bonnes conditions, surtout si vous rapprocher le tender de la         motrice comme nous l’avons fait.

Précisions que le tender s’attèle à la motrice au moyen d’une barre en métal disposant de deux trous, permettant ainsi de sélectionner deux positions, le trou le plus proche du tender étant la position la plus éloignée de la         machine, mais, il ne vous sera pas possible d’atteler le tender au second trou sans couper cette même barre en métal en supprimant de ce fait le premier trou, car, en position rapprochée, l’extrémité de la barre se coince alors dans le bogie du wagon.

Le choix d’atteler le wagon-citerne le plus proche de la machine sera donc un choix irréversible à moins d’usiner une nouvelle barre d’attelage.

Union Pacific et les turbines à gaz

Concernant les quelques petites modifications apportées, nous avons doté cette machine d’une BCR qui permet, nous vous le rappelons de ne plus     utiliser de batterie rechargeable dans les machines possédant une platine Proto-Sound 1.0 et 2.0.

Le mars-light, le bloc de phares avant et le feu arrière ont été équipés en LED et nous avons également ajouté les conduits permettant de relier                     l’alimentation en propane du tender à la motrice, qui ont été réalisés par nos soins, ils sont flexibles et disposent d’une armature intérieure en métal.

Union Pacific et les turbines à gaz

Effectivement, comme vous pouvez le remarquer sur la fiche produit MTH (copie ci-dessous), les conduits sont bien représentés mais..n’ont jamais été livrés avec cet ensemble.

Union Pacific et les turbines à gaz

Néanmoins, sur la page du catalogue, ces mêmes conduits ne sont pas         représentés et de plus, le wagon-citerne est placé dans le mauvais sens à l’arrière de la motrice (photo ci-dessous).

Union Pacific et les turbines à gaz

Par contre, nous pouvons constater sur la page du catalogue 2020,                 représentant cette même machine en réédition Proto-Sound 3.0 prévue pour être commercialisée courant 2020, la présence de ces mêmes conduits, qui sont d’ailleurs mis en avant via un encart (photo ci-dessous).

Union Pacific et les turbines à gaz

A ce jour, nous n’avons pas d’informations concernant la présence ou non de ces fameuses conduites dans la nouvelle version qui, petite précision, est exactement similaire à la version PS-2.0, mis à part le système électronique embarqué qui est maintenant du PS-3.0.

Conclusion :

Bien que n’ayant été produit qu’à un seul exemplaire et son utilisation se     résumant à environ 8 mois, ce modèle fait partie intégrante des différentes locomotives et prototypes qui ont participé à l’histoire et l’évolution du     chemin de fer Américain.

Certes, un rayon de courbure 0-72 est nécessaire afin de faire circuler cet     ensemble dans de bonnes conditions, ce qui n’est donc pas accessible à tous, mais la réalisation générale est de très bonne facture, tant au niveau détails, proportions, peinture et sérigraphie, néanmoins, toujours la même remarque concernant l’intérieur de la cabine qui pourrait être un tant soit peu             représenté, nous sommes quand même ici en présence d’une échelle 1/48 et il est dommage de ne pas avoir un intérieur aménagé, ne serait-ce que        minimaliste.

Le coup des conduites absentes censées relier le tender à la motrice, alors que représentées sur le catalogue, ça, mais alors ça, c’est vraiment le gros – de ce modèle et ce n’est pas la première fois que nous attirons l’attention sur certains détails présents sur le catalogue et absents sur les modèles finaux, mais en plus, dans ce cas, les mettre bien en évidence, c’est un peu fort.

Côté technique, rien à dire, la conduite est précise, souple, les commandes réagissent parfaitement, les générateurs de fumée font leur boulot, la force de traction vous n’en verrez pas le bout à moins de lui atteler plus d’une     cinquantaine de wagons et encore.

Si vous aimez les grosses machines et les modèles originaux, cet engin est fait pour vous, si vous disposez d’un petit réseau, c’est à oublier, mais côté     réalisation, motorisation et utilisation, rien à dire, c’est du perfect, après, tout est une histoire de goût (et de budget).

Pour ne pas déroger à la règle, nous vous invitons à terminer cet article par le visionnage de la petite vidéo ci-dessous vous permettant de vous faire une idée de cet ensemble en pleine action.

Espérant que cet article vous aura captivé, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires (bons ou mauvais), toute critique étant bonne à prendre et nous vous donnons rendez-vous très bientôt pour la suite de l’épopée d’automne de notre Big Boy préférée, la 4014, dans « The Great Race Across the Southwest ».

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Les articles American Train
Le BULLFROG SNOT débarque en France

Qui, sur ses locomotives miniatures, n’a jamais eu de soucis avec des         bandages de roues usés, qui n’adhérent plus et/ou ne tiennent plus           correctement en place et bien évidement, comme par hasard sur la               locomotive pour laquelle vous n’en avez pas de rechange ?

Il vous faut dans ce cas, trouver la bonne référence de bandages, les           commander s’ils sont disponibles ou vous déplacer pour aller vous en       procurer.

Le BULLFROG SNOT élimine tous ces soucis.

Il s’agit d’un plastique liquide vert, durcissant à température ambiante,       élaboré spécifiquement afin de remplacer les bandages de roues et         améliorer la traction de vos locomotives.

Il peut également, en fonction de vos besoins et de votre imagination,          s’utiliser pour d’autres applications.

Comment l’appliquer :

A l’aide d’un cure-dent, appliquez une ou deux gouttes sur une roue en       rotation (après avoir retourné la locomotive) et le BULLFROG SNOT formera une pellicule fine et très adhérente, pratiquement invisible après                durcissement.

Appliquez-en juste assez pour couvrir uniformément d’une fine couche       l’ensemble de la surface de la roue.

IMPORTANT :

Laissez les roues tourner durant environ 10-15 minutes, le temps que les lois de la physique créent une parfaite couche uniforme.

Laissez ensuite durcir complétement durant une nuit (nous recommandons un minimum de 6 heures), quoi que, si vous êtes pressés, vous pouvez           accélérer le processus avec un sèche-cheveux. Votre patience sera                 récompensée !!!

Sur la grande majorité des machines, l’adhérence sera considérablement améliorée ne serait-ce qu’avec un seul essieu équipé de BULLFROG SNOT.

Vous pouvez appliquer plusieurs couches jusqu’à l’obtention d’un résultat parfait en fonction de vos attentes.

Les avantages :

BULLFROG SNOT s’applique et s’enlève facilement.

L’application peut se réaliser à l’aide d’un cure-dent ou pinceau fin, pour     l’enlever, un petit scalpel pour modélisme, un pinceau fin humide ou une     petite truelle en fonction des échelles, suffiront.

C’est prêt à l’emploi, pas de mélange, d’acétone, d’huile de serpent, bière de sorcière ou autre décoction.

Pas de démontage, pas d’outils spécifiques ou compétences particulières     requises.

Il durcit à température ambiante en quelques instants, pas de cuisson, pas de vapeurs désagréables. C’est bénin, amical et vert.

La couche est très mince, en fonction de l’application, environ 0,127           millimètre.

Très bonne durée de vie.

Conservation du produit de cinq ans.

Ne laisse aucun résidu sur les voies et pas de crasse dans les moteurs.

Peut être dilué avec de l’eau.

Compatible avec toutes les échelles de trains miniatures.

Si vous rencontrez un problème d’adhérence du BULLFROG SNOT sur vos roues, pensez à les nettoyer au papier de verre fin, le BULLFORG n’aimant pas les surfaces noircies en usine ou sales.

Un flacon de 30 ml permet de réaliser des centaines de bandages de roues.

Les questions fréquentes :

Le BULLFROG SNOT fonctionne aussi bien sur des roues rainurées que sur des roues sans rainures. Il vous suffit d’appliquer de fines couches jusqu’à         obtention du résultat souhaité.

Le BULLFROG SNOT peut être installé sur des bandages de roues existants pour améliorer leur adhérence et les garder en place, néanmoins, nous ne considérons pas cette méthode comme optimale.

Garder le BULLFROG SNOT à l’abri du gel (et de la kryptonite).

Ne pas chauffer le BULLFROG SNOT (Non vous ne voulez connaitre le              résultat).

Avez-vous testé le BULLFROG SNOT ?

Affirmatif, et sur de multiples échelles, dont des locomotives à l’échelle HO, O et G, raison pour laquelle nous le recommandons, nous avons réalisé des     vidéos et articles sur ce sujet.

BULLFROG SNOT est-il connu ?

Non, pas du tout, nous pouvons citer des articles dans Modellbahntechnik, Model Railroad News, Ztrack, Ztrains, O Scale Trains Magazine, etc…

Si vous n’en avez plus en stock ou si je souhaite une grande quantité que faire ?

AMERICAN TRAIN étant distributeur officiel BULLFROG SNOT,                          l’approvisionnement est régulier et il vous suffit de nous passer commande, le délai de réapprovisionnement étant de moins de 15 jours (ouvrés).

26€ c’est trop cher !!!

Il s’agit d’une formule développée et produite aux Etats-Unis et un flacon de 30 ml, vous permet de réaliser plus d’une centaine de bandages de roues, alors oui, c’est plutôt une bonne affaire !!.

Je n’ai pas besoin de BULLFROG SNOT mes machines fonctionnent               parfaitement sans bandages. Parfait, et lorsque vos moteurs seront « rincés », nous pouvons également les remplacer, mais ce n’est pas le même prix !!!.

Conclusion :

Comme vous avez pu le noter dans cette présentation, AMERICAN TRAIN est depuis le mardi 29 octobre 2019 distributeur officiel BULLFROG SNOT, vous êtes nombreux à attendre vos commandes et pour certains depuis un         moment, mais vous comprendrez que certaines « paperasses » étaient         indispensables avant la distribution de ce produit, toutes les commandes en attente sont donc en cours d’expédition et le réapprovisionnement est de moins de 15 jours (ouvrés).

Nous vous invitions à visionner les deux vidéos ci-dessous, la première         résumant l’installation du BULLFROG SNOT et la seconde vous en démontrant l’efficacité sur une machine à l’échelle G.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Actu et Divers
Norfolk Southern fête Halloween

La compagnie Norfolk Southern aurait-elle décidé de fêter Halloween avec un peu d’avance ?

C’est ce que le cliché ci-dessus pourrait suggérer, mais il n’en est rien.

Lundi 14 octobre 2019, aux environs de 20H00, une locomotive diesel de la compagnie ferroviaire N.S. a pris feu dans la ville d’Hudson, dans l’Ohio, à l’Est de « Stow Road », route qui resta fermée durant deux heures afin de     permettre aux services d’incendie d’intervenir.

Les services de secours de la ville d’Hudson ainsi que ceux du « Valley Fire District » ont circonscrit le feu rapidement.

Cette machine était-elle ancienne ? Mal entretenue ?

Nous avons fait des recherches et il n’en est rien, bien au contraire.

Il s’agit d’une AC44C6M, soit anciennement une Dash 9-44CW, numéro 9041, entièrement reconstruite et repeinte en ….juillet 2019.

Cette machine disposait donc des dernières innovations en matière de         motorisation, électronique et sécurité, dont un moteur de 4 400 chevaux (3 300 kW), nouveau modèle de climatiseur sous le plancher, systèmes LSL et DPU, freinage PTC et ECP, soit, tout ce que l’on peut trouver à bord des ES44AC.

A ce jour, la cause de l’incendie reste..un mystère…., mais au moins, nous     savons maintenant pourquoi ces machines sont surnommées des « toasters » et ça, c’est véridique.

Adieu la 4233.

N’oubliez pas que vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus.

Norfolk Southern fête Halloween

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Actu et Divers
The Great Race Across the Southwest

Depuis le 27 septembre 2019, la fameuse Big Boy 4014 est de nouveau sur les rails, pour son second périple de l'année, intitulé « The Great Race Across the Southwest », qui cette fois durera deux mois, soit, jusqu’au 27 novembre 2019.

Durant cette période, elle traversera pas moins de 11 états, dont, dans l’ordre, le Wyoming, l’Utah, le Nevada, la Californie, l’Arizona, le Nouveau Mexique, le Texas, l’Arkansas, l’Oklahoma, le Kansas, le Colorado, pour revenir à Cheyenne dans le Wyoming. (Carte du trajet ci-dessous).

The Great Race Across the Southwest

Bien évidement l’équipe American Train est de la partie, et nous vous           invitons à retrouver dès à présent les trois premiers épisodes de cette         épopée au travers des vidéos ci-dessous, qui vous conduiront de son départ de Cheyenne dans le Wyoming jusqu’à Colton en Californie au travers de     superbes paysages.

A noter que dans la troisième partie, vous pourrez admirer un convoi         particulièrement conséquent, lors d’un événement initulé « RailGiants         Excursion », composé de la Big Boy 4014, deux locomotives diesel ainsi que pas moins de 23 voitures.

Il s’agit d’un trajet spécial aller-retour entre Colton Ouest (Californnie) et     Yermo (Californie), s’étalant sur deux jours, les 12 et 13 octobre 2019.

Et bien évidement, toujours des scènes exclusives, dont des vues en drone, des photos de l’intérieur des voitures, du slow motion…..

A noter que les prises de vues aériennes ou les séquences filmées dans des lieux n’étant pas accessibles au public ont été réalisées par des personnes disposant d’autorisations spécifiques et ayant connaissance des mesures de sécurité, merci de respecter les consignes de sécurité et n’oubliez pas que les voies ferrées, gares de triage, hangars sont des propriétés privées.

Lorsque le train est en circulation, merci de vous éloigner d’au moins 25 pieds (environ 8 mètres).

La distance et la vitesse d’un train peuvent être trompeuses.

Merci à l’équipe présente sur place, les monteurs vidéo, à Marc, Kenneth (elle arrive ta vidéo ou pas-Private Joke), Bruce, Jeff, Brian, Gabriel, Daniel, Jessica, Clarence dont nous laissons le mot de la fin et tous les autres sans qui ce projet n’aurait pu voir le jour.

Clarence :

« Marc I just had 25 minutes of pure enjoyment. You did an awesome job of bringing it all together to one site for many to enjoy. Looking at all videos everyone caught a part of why we all love to see the steam engines. »

« I love this video because it show that we all can come together and enjoy a little steam engine called Big Boy. »

(Cet article est une traduction du même texte rédigé en Anglais).

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #News M.T.H
Catalogue MTH 2020 Vol. 1

Pour ne pas déroger à la règle, à l’occasion du salon de York se tenant deux fois par an, MTH nous gratifie de son nouveau catalogue, le Volume 1 de     l’année 2020 dans lequel vous pourrez y retrouver l’ensemble des                 locomotives, wagons et voitures des gammes Railking et Premier, y compris la gamme Européenne.

Notons à la page 82, dans la gamme Premier la fameuse Big Boy, proposée en version originale (charbon) ou en version restaurée pour la 4014 en version fuel, en page 91, la SD70ACe Union Pacific en livrée « Employee Pride             locomotive unveiled june 6, 2019 », dont nous vous présentions le modèle réel ICI, la EMD SD40-2 en livrée Union Pacific « Desert Victory », à la page 98, ou bien encore, à la page 110 les GE ES44AC dans les nouvelles livrées CSX (First Responders, Veterans et Spirit of Law enforcement), sans oublier à la page 114 la réédition en version Proto-Sound 3.0 de la Union Pacific Propane Turbine que nous vous présenterons prochainement.

Vous l’aurez compris, de bien belles choses, pas forcément de nouveaux     modèles, mais des livrées fort sympathiques pour toutes les lignes et tous les goûts.

Nous vous invitons à consulter ce nouveau catalogue en cliquant                     directement sur le lien ci-dessous :

CATALOGUE MTH 2020 VOL. 1

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Actu et Divers
Les journées Vapeur 2019 de l’AJECTA

Comme nous vous l’indiquions dans notre article en date du 18 septembre 2019, à l’occasion des journées du patrimoine qui se sont déroulées durant le week-end du 21et 22 septembre 2019, l’AJECTA organisait ses Journées           Vapeur annuelles, qui étaient l’occasion pour les amateurs de trains réels et miniatures de se retrouver, tout en visitant la bourse, constituée de             différents revendeurs qui proposaient une large gamme de matériels,            principalement en HO, N et LGB, un stand étant néanmoins spécialisé dans les « trains jouets » à l’échelle O, de type LR, Hornby, JEP, et un second dans le matériel ancien des réseaux ferrés comme les plaques émaillées, lanternes, etc…

Mais l’AJECTA c’est avant tout un musée à ciel ouvert du matériel ferroviaire, vous permettant de découvrir ou redécouvrir certaines machines mythiques tant diesel que vapeur, qui parcouraient le réseau ferré Français.

La grande majorité des machines, voitures et wagons sont en exposition     statique, et pour cause, la restauration d’un tel matériel nécessite              énormément de temps et d’argent, mais néanmoins, vous pouviez aller faire une petite virée en locotracteur sur une petite portion de voie, mais aussi vous rendre de la rotonde de Longueville (lieu ou se trouve l’AJECTA), jusqu’à l’ancienne gare de Villiers St. Georges, fermée au trafic de voyageurs depuis 1952 mais rachetée par le président de l’AJECTA Guillaume Grison, puis           remise en état, afin d‘en faire à la fois son lieu d’habitation au premier étage et un accueil / musée au rez-de-chaussée pour les visiteurs.

Ci-dessous quelques clichés d’époque de cette gare.

Les journées Vapeur 2019 de l’AJECTA
Les journées Vapeur 2019 de l’AJECTA
Les journées Vapeur 2019 de l’AJECTA

Bien que le tronçon Provins-Villiers St Georges ne soit plus ouvert au trafic de passagers, la voie a néanmoins été remise en service et est utilisée       fréquemment par l’AJECTA qui propose des trajets Longueville – Villiers St. Georges à bord de trains historiques.

Trêve de longs discours, nous vous proposons au travers de la vidéo                 ci-dessous de vivre une journée à l’AJECTA, y compris le voyage Longueville-Villiers St. Georges à bord d’une rame composée de quatre anciennes           voitures, tractées par une 140C 231 parfaitement restaurée.

Merci à toute l’équipe de bénévoles de l’AJECTA pour cette journée, l’accueil fut souriant, agréable et chaleureux, sans oublier le petit coin restauration qui était bien sur présent et le poste de secouristes, tout était parfaitement organisé.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Actu et Divers
Les journées Vapeur 2019 de l’AJECTA

A l’occasion des Journées du Patrimoine, qui se tiendront ce week-end du     samedi 21 et dimanche 22 septembre 2019, l’AJECTA ouvre ses portes, en     organisant comme tous les ans, les « Journées Vapeur ».

Située à Longueville, en Seine-et-Marne, à proximité de Provins, la fameuse rotonde de l’AJECTA vous proposera une bourse de modélisme ferroviaire, mais vous pourrez également découvrir ou redécouvrir l’ensemble du         matériel ferroviaire en exposition, roulant ou en cours de restauration, mais ce n’est pas tout, vous aurez aussi l’occasion de voyager à bord d’une rame composée de voitures de voyageurs des années 1920, tractée par une             locomotive à vapeur de 1917, la 140C231.

Les journées Vapeur 2019 de l’AJECTA

Une participation de 4€ vous sera demandée afin de visiter ce site (gratuit pour les moins de 18 ans).

Une équipe d’American Train sera sur place le samedi et/ou dimanche afin de vous proposer un petit reportage, et si vous décidez de vous y rendre, c’est avec plaisir que nous joindrons à notre reportage vos photos / vidéos, la seule condition demandée pour les vidéos étant de ne pas filmer avec votre smartphone en position verticale mais horizontale. Vous regardez votre       télévision en position horizontale, c’est pareil pour votre téléphone, merci de filmer en position horizontale.

Vous pouvez retrouver tous les détails de ce week-end en cliquant sur le lien ci-dessous :

AJECTA

Un rendez-vous à ne pas manquer.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #News M.T.H
Les News de chez MTH

Souvenez-vous, en date du 12 juin 2019, nous vous présentions une SD70ACe de chez Union Pacific dans une toute nouvelle livrée, article disponible ICI, dans lequel nous vous annoncions que ce modèle était déjà prévu à l’échelle HO chez Athearn et peut-être, surprise, à l’échelle O.

Les News de chez MTH

Nous pouvons maintenant vous l’annoncer officiellement, ce modèle sera disponible à l’échelle O, dans la gamme Premier, de chez MTH, que vous       pourrez précommander dès la sortie du prochain catalogue 2020 Volume 1, en date du 13 octobre 2019, lors du salon qui se tiendra à York.

Son prix catalogue sera de 519.95$, disponible dans différents numéros de machine, pour une commercialisation prévue en février 2020.

Les News de chez MTH

Elle sera disponible sous deux références, en 3 rails grosses roues (Hi-Rail Wheels), sous la référence 20-2164-1, ainsi qu’en roues fines (Scale Wheels), pour une utilisation en deux rails, sous la référence 22-21264-2, bien         évidemment, ces deux références sont équipées d’une platine Proto-Sound 3.0.

Il va de soi que nous vous ferons une présentation de cette machine.

Nous enchainons avec un modèle de switcher hors catalogue fort             sympathique, s’agissant ici d’une MP15, en livrée NYNJ.

Les News de chez MTH

Quid de la compagnie NYNJ ?

New York New Jersey Rail est un réseau ferré de manœuvres constitué de voies secondaires et de terminaux, exploitant le seul service de barges     maritimes pour wagons, dans la baie de New York, entre Jersey City,           New Jersey et Brooklyn.

Elle exploite également les opérations de manœuvres de l’ex-Port Jersey et du Bush Terminal.

Depuis la mi-novembre 2008, ce service appartient à l’Autorité Portuaire de New York et du New Jersey.

Les trains de marchandises n’étant pas autorisés sur le tracé « North River Tunnels » d’Amtrak et le pont Poughkeepsie étant fermé depuis 1974, les barges flottantes du NYNJ Rail sont les seules qui traversent le fleuve         Hudson.

Le cout de ce trajet a permis à ce service de perdurer.

Le NYNJ Rail transporte une vaste gamme de marchandises, notamment des aliments, des biens de consommation, des matières recyclables, des           matériaux de construction, de la ferraille, du bois, du plastique ainsi que de grandes poutres en acier.

NYNJ Rail possède des interconnexions avec CSX et Norfolk Southern à Jersey City ainsi qu’avec New York & Atlantic Railway et SBK South Brooklyn Railroad à Brooklyn.

Le club NJ Hi-Railers vous propose d’acquérir un modèle exclusif d’une MP15 en livrée NYNJ, incluant un an d’abonnement digital à la revue OGR, le tout, pour 379.99$.

Vous pouvez dés à présent précommander ce modèle, décliné dans trois     numéros de machine différents, en versant un acompte de 250$, et ce,       jusqu’au 20 novembre 2019, pour une livraison prévue pour mai 2020.

Pour rappel, bien que se déclinant dans la gamme RailKing, ce modèle est à l’échelle 1/48eme et non réduite, donc parfaitement compatible avec         l’ensemble du matériel de la gamme Premier de chez MTH.

Vous pouvez consulter le descriptif complet de cette offre ainsi que les           différentes versions et réserver ce modèle en cliquant sur le lien ci-dessous :

MTH RailKing Scale MP15 in NYNJ Rail livery

Etant donné le peu de publicité faite autours de ce modèle, ainsi que la       particularité de la livrée, nous ne pouvons que vous recommander d’acquérir ce modèle.

C’est tout pour le moment du côté des événements notables de chez MTH, beaucoup de projets en cours, des expositions, du train réel et miniature, des présentations de matériel, le tout à découvrir très prochainement sur notre blog.

Voir les commentaires

Publié le par American Train
Publié dans : #Actu et Divers
Les News de Septembre 2019

Tout d’abord, nous espérons que vous avez tous passé de très bonnes             vacances d’été, bien que certains profitent du calme de septembre pour prendre leurs congés.

Vous avez été très nombreux à suivre l’épopée de la Big Boy 4014 à travers le Midwest Américain durant un mois via de notre chaine YouTube, tout comme les vidéos que nous vous proposons régulièrement concernant le matériel ferroviaire à l’échelle O, bien que les Français ne soient pas en tête de liste, les plus grosses audiences provenant des Etats-Unis, Royaume-Uni,                 Allemagne, Canada, Belgique, Pays-Bas, ou le modélisme ferroviaire à l’échelle O est abordé disons « différemment ».

Les News de Septembre 2019

Malheureusement, ces dernières années ont vu la fermeture de très           nombreuses boutiques de modélisme ferroviaire, mais, nous assistons     maintenant à un renouveau avec l’ouverture de plusieurs points de vente, dont une boutique en Alsace et plus précisément à Hochfelden, ville située entre Haguenau et Saverne, à une trentaine de kilomètres de Strasbourg,     ouverte depuis le 31 août et portant le nom de « Alsace Modélisme ».

Cette boutique n’est pour le moment pas dotée d’un site Internet, mais vous pouvez néanmoins suivre ses dernières actualités sur la page Facebook     dédiée Alsace Modélisme, accessible directement en cliquant sur le lien         ci-dessous pour ceux qui ont Facebook.

ALSACE MODELISME SUR FACEBOOK

Aiguillages nous propose un petit reportage en vidéo, tourné le jour le             l’inauguration d'Alsace Modélisme, que nous vous invitons à retrouver                ci-dessous.

Les News de Septembre 2019

N’oublions pas également, que s’est déroulée ce week-end, l’inauguration     officielle de la boutique « Boutique Train », située celle-ci en Bretagne et plus précisément à Bignan, dont nous vous mettons le site Internet               ci-dessous :

BOUTIQUE TRAIN

Vous pouvez bien évidement aussi suivre les dernières actualités et             nouveautés sur la page Facebook, dont nous vous mettons le lien                    ci-dessous :

BOUTIQUE TRAIN SUR FACEBOOK

Nous vous invitons à découvrir ci-dessous, un petit reportage concernant Boutique Train, tourné par Aiguillages.

Vous aurez l’occasion de découvrir plus en détail ces boutiques très             prochainement, via différents reportages que nous réaliserons, tant pour les détaillants situés dans la capitale que ceux en Province, surprise, affaire à suivre…

Les News de Septembre 2019

Des nouvelles de la 140C SNCF de chez Chrezo.

Si vous avez un tant soit peu suivi l’actualité des modèles Français en cours d’élaboration, vous n’avez pas pu manquer l’avancée de la 140C.

Pour rappel, tout commença en août 2018, avec le lancement d’une          campagne participative sur Ulule dans le but de financer le développement d’une locomotive à vapeur à l'échelle O, au 1/43,5eme, en deux rails, modèle 140C, ce que nous évoquions ICI.

Suite au succès rencontré lors de cette campagne, le projet à donc été lancé par la société CHREZO, dirigée par Monsieur Joël Rasschaert.

Cette locomotive se déclinera dans quatre versions différentes et il vous est possible d’en réserver un exemplaire au tarif de 800€ directement sur le site Internet Chrezo en cliquant sur le lien ci-dessous :

CHREZO

Pour une commercialisation prévue lors de la campagne participative sur Ulule à décembre 2019, revue depuis à mi 2020, le projet avance et              différentes vues graphiques ont été présentées par Joël, dont nous vous en mettons un aperçu ci-dessous.

Les News de Septembre 2019
Les News de Septembre 2019
Les News de Septembre 2019
Les News de Septembre 2019
Les News de Septembre 2019

Ce modèle sera commercialisé sans décodeur DCC, les prises nécessaires       ainsi qu’un emplacement pour un haut-parleur dans le tender seront          néanmoins prévus, afin d’y installer un décodeur de type ESU type L, qui,       actuellement coute environ 200€ en incluant le fichier son qui va bien.

Nous vous rappelons que vous pouvez suivre l’avancée de ce projet via un       sujet dédié sur le forum du Zéro, disponible directement en cliquant               ci-dessous :

LOCOMOTIVE 140C SNCF

Pour les éventuels réfractaires à ce forum, nul besoin de vous inscrire pour consulter le sujet.

Les News de Septembre 2019

Nous enchainons avec un petit jeu de questions / réponses auquel Marc s’est prêté volontiers (ou pas) pour Trains Mag, que nous vous avons retranscrit en Français ci-dessous. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne mâche pas ses mots (comme à son habitude), ça pique dur !!!.

Rencontre avec Marc, directeur d’American Train, mais aussi, entre autres,       développeur MTH, bêta-testeur MTH, formateur et technicien MTH,           technicien Lionel, NMRA, LCCA et créateur des compilations sur la Big Boy 4014 Across the Midwest.

Bonjour Marc, tu es l’initiateur de la série de compilations vidéo qui ont     permis à de très nombreux fans de par le monde de suivre la Union Pacific Big Boy 4014 durant tout le mois de juillet, comment est née cette idée ?

Bonjour Jenna, le premier objectif était avant tout de permettre au plus grand nombre de découvrir et suivre cette superbe locomotive, en les faisant voyager durant un mois au travers de magnifiques paysages et différentes régions Américaines. En fait, tout est né d’une envie de partage.

T’attendais-tu a un tel succès et des demandes pour d’autres vidéos ?

Très franchement, pas du tout, le premier objectif étant avant tout de se faire plaisir et par voie de conséquence faire plaisir aux amateurs de trains, nous ne réalisons rien dans le but d’avoir du succès, des vues, des followers, mais avant tout de partager ce que nous aimons et faire connaitre les différentes facettes du train, tant réel que miniature.

Nous avons reçu des centaines de commentaires positifs, et avons promis de faire perdurer ce concept au travers d’autres événements à venir.

Penses-tu réitérer ce genre de projet prochainement ?

Comme tu le sais, d’autres projets sont en cours d’élaboration, tant en France qu’aux Etats-Unis et ce, dès l’automne, mais je ne souhaite pas en dire plus pour le moment.

En effet, tu ne fais jamais de promotion et tu ne communiques que rarement, bien que tu sois néanmoins très actif au sein de nombreuses communautés, il est rare, pour ne pas dire impossible de t’interviewer.

Pour les discours et les présentations, certains font ça beaucoup mieux que moi, sans oublier ceux qui parlent pour ne rien dire, je préfère promouvoir tant le train réel que le modélisme ferroviaire de façon tangible, avec des     actions concrètes auprès des jeunes, des débutants et de ceux qui souhaitent découvrir et apprendre dans le fun et la bonne humeur.

Parmi tout ce que tu as fait, tu as rédigé de nombreux documents dont un guide complet sur le système DCS de MTH, tu développes également des       prototypes, tu organises de nombreux ateliers, tu participes activement à la promotion du train miniature à l’échelle O « moderne » comme tu l’appelles, peux-tu nous en dire plus ?

Grace aux nombreux ateliers que nous avons mis en place lors des               expositions et au sein des clubs, c’est maintenant plus de 300 jeunes que nous avons fédérés, ainsi que de nombreux adultes débutants, en apportant une vision « moderne » du train électrique.

A l’ère du tout numérique, ou de nombreuses personnes n’ont pas le temps ou ne le prennent plus et ou les jeunes sont attirés par les écrans ou         trainent dans la rues, nous donnons au train un aspect ludique tout en       intégrant une mise en place rapide et une utilisation simplifiée via les smartphones ou tablettes, nous démontrons qu’il est tout à fait possible de « jouer » au train avec son frère, sa sœur, ses amis, sans pour autant engager de grosses dépenses et sans nécessité d’avoir un réseau fixe donc une place dédiée, nous faisons des démonstrations de mise en place d’un réseau           digital en moins de 10 minutes avec la locomotive qui tourne incluant la     sonorisation et la fumée, le tout pilotable via ton smartphone ou ta tablette au travers d’une application gratuite, le tout pour un cout total d’environ 400$.

Les jeunes ne préfèrent pas rester devant les écrans, ils aiment rester devant les écrans et faire du modélisme, c’est un constat et tant l’approche que     l’initiation sont bien souvent fait de façon fausse et maladroite.

Lors des expositions, de nombreux ateliers de réparations sur place sont également proposés, des initiations à la connectique, au décor, à la peinture, le tout encadré par une équipe jeune, sans prétention et surtout qui ne se prend pas au sérieux.

Fais-tu de même en France ?

-Rires- L’univers du train miniature à l’échelle O en France n’a rien à voir avec celui présent dans les autres pays, ne serait-ce qu’en Europe avec                   l’Allemagne, la Belgique ou bien encore les Pays-Bas.

En France, l’image du train miniature à l’échelle O qui est donnée, est celle d’un loisir très onéreux, réservé à une certaine « élite », se retrouvant au sein d’un petit microcosme communautaire vieillissant, dans lequel les seules discussions et présentations tournent autour d’une certaine gamme de       matériels Français, à l’échelle 1/43,5eme, entièrement en laiton et qu’ils       imposent par la force des choses comme étant le standard de l’échelle O à pratiquer.

Bien évidemment, lorsque vous débarquez avec votre locomotive Américaine au 1/48eme ou votre petite Lenz ou Lima, vous passez pour un rigolo, il est facile de revendiquer 250 ou 300 adeptes, mais si vous avez 20 personnes     actives au sein d’une communauté ou est l’intérêt ?

Je ne me vois pas aller dans des salons pour faire le commercial et recruter des adhérents à tout prix, cela n’a aucun intérêt pour moi, la qualité d’une communauté se note au travers de ses membres actifs, qui organisent et     proposent des choses concrètes et utiles, et non pas en nombre d’adhérents.  Pas besoin d’un passionné de trains pour s’asseoir à une table à côté d’une bannière et distribuer des prospectus, des hôtesses le font très bien.

Quant aux rencontres au sein de cette même communauté, les réunions ou l’on boit un café en se racontant les souvenirs de jeunesse autour de trois petites locomotives, comme il est possible de le faire dans une salle de repos d’une maison de retraite, n’ont aucun intérêt.

Je ne vois pas comment, à l’heure actuelle, tu peux fédérer un large panel d’amateurs de trains électriques en prônant le matériel tout laiton à plus de 2500 ou 3000$ l’unité, que tu dois manipuler avec des gants, et ne possédant même pas les améliorations actuellement disponibles sur des machines     digital à 400$ comme par exemple les pantographes automatiques, pour moi, une communauté se doit d’accepter en son sein tant les jeunes que les amateurs, ceux adeptes du détails poussé comme ceux qui « s’amusent »  avec leur petite locomotive et une portion de rails, personne ne doit être mis de côté et tout le monde doit recevoir le même accueil.

Le modélisme misérable n’existe pas, il y a le modélisme point barre. Si à l’heure actuelle tu me dis que tu arrives à intéresser un jeune avec une       machine à plus de 1500 ou 2000$, en jouant le chef de gare qui sait tout, connait tout et a tout vu, tu es juste un menteur.

Je lis souvent en France « Demandez-vous ce que vous pouvez apporter à la communauté », si je suis un jeune débutant, que veux-tu que je t’apporte si ce n’est mon envie de découvrir et d’apprendre ?

Si à ce même jeune tu n’es pas en mesure de lui apporter de la motivation, de la bonne humeur, du plaisir et de l’enseignement de façon ludique, alors tu ne sers à rien, lui montrer ta machine à 2000$ qui fait tchoutchou en lui disant le Zéro c’est ça, en espérant qu’il s’y intéresse, montre simplement que tu n’as rien compris.

Tu t’occupes néanmoins d’un blog en Français qui ne traite que des actualités sur les trains Américains, sans parler également des différents services     commerciaux et de repartions que tu proposes, à ma connaissance, le seul actuellement en France.

Tout d’abord, je ne m’occupe pas du blog, nous avons dans l’équipe un         rédacteur préposé qui fait cela très bien et je ne poste que très rarement des articles, comme on dit, je ne peux pas être partout.

Ce blog qui a d’ailleurs maintenant 3 ans rencontre un franc succès avec une moyenne d’environ plus de 2000 visiteurs uniques par mois depuis sa           création, et de nombreuses personnes en France communiquent avec nous par ce biais, c’est un peu le pied a terre de tous ceux qui pratiquent le train Américain ou autres, hors matériel Français, ce qui ne nous empêche pas de prendre en charge le matériel Français pour les réparations.

Tu sembles largement plus à l’aise au sein de la communauté Américaine plutôt que Française est-ce vrai ?

« Joker ». Je vais quand même te répondre. Tout d’abord, j’ai connu le Zéro aux Etats-Unis, lorsque je m’y suis installé il y a de cela plus de 20 ans       maintenant et tout ce que j’ai appris sur cette échelle et ces trains, c’est avant tout grâce à des amis dont certains sont maintenant dans l’équipe American Train, et dont l’un Barry, est, comme tu le sais, décédé depuis peu, ce sont des gens qui donnent sans compter, qui apportent leur aide à tous, quelle que soit la façon dont tu pratiques le modélisme ferroviaire, sans     distinctions, sans connotation négative et qui, bien qu’étant très calés dans leur domaine, n’ont pas la prétention de tout connaitre et tout savoir, ne se prennent jamais la tête et respectent l’ensemble des pratiquants, que tu     possèdes une locomotive tout en plastique à 100$ ou un modèle tout laiton de chez Sunset à 4500$.

A savoir si l’on peut retrouver ça dans la communauté Française, non, loin de là, bien qu’ayant fait la connaissance de gens forts sympathiques,               heureusement il y en a, beaucoup s’évertuent à passer leur temps à critiquer sans rien proposer, ne partagent jamais leurs réalisations mais sont les     premiers à apporter des avis négatifs au moindre changement ou                modernisation qui sont proposés, comme on dit, la critique est aisée mais l’art est difficile.

As-tu essayé de proposer ou initier certains projets comme tu le fais aux Etats-Unis ?

-Rires- Disons que je n’aime pas perdre mon temps et parler dans le vide, tu sais, lorsque tu proposes des ateliers « découverte » lors des expositions et que l’on te répond "nous avons un stand" et que ce même stand comporte 4 machines en laiton des prospectus et une banderole, tu prends conscience que tu ne parles pas le même langage que ton interlocuteur ce qui ne       m’empêche pas de régulièrement mettre mon grain de sel, même si je sais pertinemment que ça ne sera ni écouté ni pris en compte -Rires-.

Que nous prépares-tu pour l’avenir ?

Tout d’abord, je ne suis pas le seul à plancher sur les projets en cours, je     préfère donc parler de « nous », ensuite, je n’aime pas parler de ce que nous préparons, tout ce que je peux te dire c’est que les adeptes de la Big Boy la retrouverons très prochainement, ainsi qu’un train réel Français, un nouveau site est également en préparation et de la distribution de produits exclusifs dédiés au modélisme ferroviaire, je te fais confiance pour annoncer les       prochains événements à venir en temps utiles. -Rires-

Marc, j'adore ton analyse, tout comme ton dynamisme et ta bonne humeur, je te remercie d’avoir bien voulu pour une fois répondre à mes questions et     encore bravo pour ce que tu mets constamment en ouvre afin de combler les différentes générations.

C’était avec plaisir Jenna, depuis le temps que tu désirais m’interviewer tu vois, tout arrive, mais à savoir si cela va se reproduire, ce n’est pas sur -rires-

Pour clôturer, je te dirais que ce n’est pas ce que je mets en œuvre mais ce que toute l’équipe met en œuvre, merci à ma femme Audrey, Pierre, GG, KEKE, Marty, Mike, Jean-Mi, Alan, Nicolas, et tous les autres qui m’accompagnent dans cette aventure qui, sans eux, ne serait pas réalisable.

Un petit scoop de fin : Dès fin septembre, les fans de la Big Boy pourront nous retrouver dans « The Great Race Across the Southwest ».

Stay Tuned....

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>

AMERICAN TRAIN SHOP

Articles récents

CHAINE YOUTUBE

 

Hébergé par Overblog